Margaret Torrini Chor.: "Identité Pluriel" a One Woman

Pully - Switzerland

Margaret Torrini Chor.: "Identité Pluriel" a One Woman

Pully - Switzerland

Margaret Torrini Chor.: "Identité Pluriel" a One Woman

Pully - Switzerland

Margaret Torrini Chor.: "Identité Pluriel" a One Woman

Pully - Switzerland

Margaret Torrini Chor.: "Identité Pluriel" a One Woman

Pully - Switzerland

Classical Ballet & Neo Classical

  • All Levels

REPERTORY

Teaching Methods

  • Balanchine
  • Cecchetti, Vaganova, Legat, Bournonville
  • Variation, Pas de 2, Caractère, for boys & girls (separate class)
  • Stretching, Barre à Terre, Gravity, (machine, Pilates)
  • Acrobatic

CHOREOGRAPHER

  • Schools, Companies, Competitions

COACHING

  • groups, private, master classes, competitions

ABOUT ME

Pour raison familiale j'ai dû utiliser Pélissier plutôt que TORRINI

Quelques photos sur ma formation de base unique en Suisse à l’école de danse Simone Suter et Turhan Betin. Des études de niveau Universitaires qui comprenaient : l’apprentissage de toutes les danses, classique, pas de deux, acrobatie, stretching, barre à terre, caractères, folkloriques de tous les pays, danses historiques, danses du moyen âge, danses suisses et le contexte religieux. L'histoire de la danse, du costume, des notions de musique par Turhan Betin et professeur Regamey, avec comme instrument le piano que j'ai étudié avec ma grand-mère pianiste ainsi qu'au conservatoire de Lausanne. Comment être chorégraphe sans connaître l'écriture de la danse avec la mesure du musicien et du danseur, la Laban notation, la Benesh notation. Des cours de mime naturel, mime de la danse, pantomime.

Durant 10 ans, nous avions des cours d’anatomie appliqué au danseur classique et les 3 cas de figures rencontrés (jambes droites, arquées, jarretées), chaque année une partie du corps et membres étaient étudiés. Comment faire de la scène sans savoir de cours de maquillage, de coiffure ? Les stages d'été nous permettaient d'apprendre entres-autres, les danses de l’Inde. Nous avions aussi des cours de modern-jazz, contemporain, Martha Graham.

Puis, durant les 3 années finales, comment ne pas transmettre ce que l'on sait faire de mieux sur terre ? Nous avions donc des cours pour devenir professeur de danse et chorégraphe avec des ateliers d’improvisations avec des musiciens, des spectacles en live. Des tournées dans toute la Suisse et sur toutes les scènes suisses comme en France voisine.

Pour des raisons familiales, j'ai dû prendre durant quelques années officieusement, le nom de ma mère "Pélissier" ; le nom de mon père étant TORRINI.

Ma carrière s'est déroulée dans plusieurs pays et compagnies nationales. Du Ballet de Ochi Minori à Nagoya au Japon, j'ai été successivement engagée au Den Norske Opera Ballet en Norvège, puis en Belgique au Ballet Royal de Wallonie, l'Euroballet à Luxembourg où j'ai été appelée à créer le 1er Concours International de Danse du Luxembourg. Par chance, la majeure partie de ma carrière s'est déroulée en dansant les rôles principaux du Répertoire de G. Balanchine au Ballet du Nord en France dirigé par Alfonso Catà. Il invitait des grands noms de la danse, des chorégraphes et directeurs de Compagnies.

Ma formation ainsi que mes notes d’examens sont notés dans les « Cahiers de la Danse ». Ils se trouvent à la bibliothèque du Lincoln Center à New-York-City, en Allemagne à Frankfort et à Bibliothèque Munioipale de Lausanne en Suisse. En 2016, j’ai remis aux Archives suisses de la danse à Lausanne et Zurich, plus de 200 vidéos de moi et du Ballet du Nord ainsi que plus de 300 livres d’études, Legat Bournonville, Vaganova et toutes les danses du monde avec les partitions musicales et costumes correspondants. Je n’ai gardé pour moi-même que le cursus de mes 10 ans d’études que j’ai complété, mes examens, les mémoires d’examens et toute la formation que j’ai créée pour devenir danseur, professeur et chorégraphe. La Formation d'Adultes pour l'apprentissage de toutes les danses orientales et mon travail personnel, dont mes conférences parlées et dansées.

Les décors créés pour ISDanse et moi-même par le sculpteur Moser pour les sepctacles "Sohaleila, "Identités Pluriels", de danses orientales ainsi qu'une centaine de costume et autres, ont été remis à l'AFJD, à Lausanne en Suisse en 2016.

Margaret Torrini-Pélissier

Ecole de Danse Simone Suter in Lausanne, Switzerland

Pas de Deux "Les Présages", chor.: S. Suter

Margaret Torrini-Pélissier et laurent Faesi directeur artistique et chorégraphe aux USA

Margaret Torrini-Pélissier

Cahiers de la Dance Association l'ABJR

Margaret Torrini-Pélissier

Dans Karaté, Chorégraphie Simone Suter

ABJR Program-Choreography Margaret Torrini

GRATFULL TO

Pas de Deux "Marie Antoinette" avant de partir à l'échafaud avec "Fersen" Michael Cadiou et Margaret Torrini. Dernier Ballet d'A. Catà

Par la présente, je souhaite rendre hommage aux maîtres rencontrés sur mon parcours pour devenir professionnelle, comme : Maître Peretti, Serge Lifar (à Copenhague et au concours de chorégraphie à Nyon). Durant ma carrière, des artistes comme : mes directeurs Mr Ochi Minoru (Japon), Mme Brenda Last directrice au Den Norske Opera et star au Saddles Wels Ballet à Londres.

Madame Massako Oya San (la dame en rose) que j’ai fait venir pour être présente lors du 1er concours international de danse du Luxembourg à Luxembourg. A Londres, la très belle dansuese Raja Omji qui m’a recueillie chez elle et son mari Steven Jefferies étoile du Royal Ballet et qui a prit ensuite, la direction du Ballet à Hong Kong.

Une pensée spéciale se tourne vers tous les chorégraphes qui m’ont choisie pour danser leurs très beaux ballets ou qui ont créés des rôles sur mesure comme Violettte Verdi, John Clifford (une idole du film "West Side Story"), Vincente Nebreda, Jean Paul Comelin, Thierry Malandain, Culberg, Glen Tetley. Mais il y a aussi celui qui m’a suivi durant toute mon adolescence avec les téléfilms de "L'âge heureux" et ma carrière. Il est ex-étoile de l’Opéra de Paris et invité au New-York City Ballet-USA, M Jean-Pierre Bonnefoux, directeur et chorégraphe au Charlotte Ballet en Caroline du Nord-USA. Ma costumière favorite Christina Giannini qui m'a fait des costumes sur mesure alors que j'étais au Ballet du Nord et pour mes concours de danse, comme celui d'Helsinky avec un costume oriental inspiré d'Erté, le peintre que j'affectionne.

J’ai eu la chance de danser aux côtés de Peter Shauffus, Rudolf Noureev, Elisabeth Platel et d’autres étoiles de l’Opéra de Paris, du New-York City Ballet, de l’Australian Ballet, American Ballet. Merci à mes partenaires médaillés d’or aux concours de danse comme Yanis Pikieris, Michel Fons. Des étoiles du New York City Ballet comme ! Woetzel, Michel Langlois, de l’American Ballet Theater, Zane Willson du Harkness Ballet à Caracas-Venezuela. Je dois aussi dire que mon partenaire favori a été Valdemar Bartkovsky.

Et pour finir, je souhaite surtout remercier du fond du cœur celui qui m’a donné la chance de danser les plus beaux ballets du répertoire de G. Balanchine, celui qui a été mon maître à danser, chorégraphe et directeur artistique, Alfonso Catà, décédé en 1991.

Un grand merci à mes Professeurs, Maîtres de Ballet, Directeurs, Collègues dont je n'ai pas cité les noms. Je tiens à remercier aussi le corps médical, chirurgiens et médecins du sport comme les docteurs Blanc père et fils, qui m'ont assisté durant ma carrière en Suisse et la réalisation de la formation en pédagogie que j’ai créé à Lausanne pour devenir professeur de danse classique de danse oriental et pole dance. Les Dr. Blanc et Dr. Barras tous deux décédés qui ont pris la peine de corriger mon travail théorique et dossiers de formation pédagogique avec les notions sur l'anatomie, physiologie et traumatologie appliqués aux professeurs qui enseignent et danseurs. L'équipe de Sports Universitaires de Lausanne et leurs directeurs; le Centre Mondial du Cyclisme à Martigny-CH ainsi que d'autres structures comme les Ecoles de Danse Classiques, Danse de Salon de toute la Suisse, qui m'ont invité à présenter une nouvelle façon d’enseigner et de pratiquer les danses orientales. MERCI à vous tous.

G. Balanchine et A. Catà